samedi 15 février 2014

DECHIRURES 1...




..."Peu à peu le monde se fait plus étroit. Les horizons se voilent d'interdits..."
..." Chaque être est un fleuve clair. Il court entre les arbres, saisit leur ombre et la fait danser dans ses eaux. Il gagne des contrées de prairies et caresse l'herbe où il ralentit, s'attarde, se laisse boire par une terre sombre sous un ciel lumineux..."

                                      Cécile OUMHANI  " Plus loin que la nuit"

Papiers déchires, collés...

4 commentaires:

  1. la déchirure ouvre d'autres voies sur soi,douloureuses mais très souvent éblouissantes....

    RépondreSupprimer
  2. Nos blessures sont souvent les ouvertures dans la meilleure et la plus belle partie de nous.
    - David Richo

    RépondreSupprimer
  3. Sous ce ciel lumineux
    Je ralenti, je matarde
    Je bois des yeux
    l'herbe en caresse de couleur
    cette prairie en tableau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une sensation de jardin vert...un rêve, une lumière...Un grand merci, Pascal, pour ces mots offerts comme un bouquet de fleurs...

      Supprimer